Augmented Translation

Les moteurs de traduction automatique utilisent-ils vos données ?

Updated: Jun 30

Beaucoup d'entre vous sont convaincus·ues que lorsque nous utilisons un moteur de traduction automatique, nous ne faisons qu'aider ce moteur à s'améliorer jusqu'à ce qu'il nous remplace un jour. Laissez vos préjugés de côté et voyons ensemble que vous ne devons pas mettre tout dans le même panier.


RGPD

Ça vous dit quelque chose ? Le règlement général sur la protection des données (RGPD), en vigueur depuis 2016, a fait beaucoup parler de lui. De nombreux·euses traducteurs·trices ont dû repenser et restructurer la façon dont ils utilisent et sauvegardent les données de leurs clients, y compris les contacts téléphoniques et les adresses électroniques. Quant à moi, je me souviens m'être assis et avoir lu les Conditions d'utilisation de chaque service que j'utilisais afin de comprendre où mes données (et celles de mes clients) étaient stockées et comment elles étaient traitées. Je me souviens avoir supprimé certains de mes comptes, comme celui de MailChimp, pour aller chez d'autres fournisseurs français, comme Sendinblue.


C'est devenu un automatisme. Avant d'utiliser un service, quel qu'il soit, je veux savoir où se trouvent les serveurs du fournisseur et s'ils sont protégés et je donne la priorité aux serveurs situés en Europe lorsque cela est possible.


Quel est le rapport avec la traduction automatique ?

La bonne nouvelle est que le RGPD a obligé les entreprises à se conformer à une législation qui protège les consommateurs, y compris nous, les traducteurs·trices , qui utilisons un fournisseur de services de traduction automatique. Saviez-vous qu'avant le RGPD, les entreprises n'étaient pas tenues d'informer leurs clients de tout vol de données ? D’ailleurs, les entreprises ne peuvent plus utiliser les données sans le consentement du consommateur. Le consommateur accepte les conditions générales d'utilisation, qui doivent être lues attentivement, surtout dans le cadre d'une utilisation professionnelle de la traduction automatique. Combien d'entre vous ont lu les conditions d'utilisation de la version gratuite de Google Traducteur ou de DeepL avant d'utiliser ces services ?


Tout a un prix

En fait, si vous utilisez la version gratuite d'un service de traduction automatique, vous payez avec une autre forme de monnaie, c'est-à-dire avec vos données (ceci s'applique à tout service « gratuit »). Pour que vos traductions ne soient pas utilisées, vous devrez payer. Il n'y a pas d'autres solutions. Lisez, par exemple, les conditions d'utilisation de DeepL.


Version gratuite

Si vous utilisez notre service de traduction, vous transférez à nos serveurs tous les textes que vous souhaitez traduire. Cette opération nous permet d'effectuer la traduction des textes et de mettre nos services à votre disposition. Nous enregistrons vos textes et leur traduction pendant une durée limitée afin d'entrainer et d'améliorer notre algorithme de traduction. Si vous apportez des corrections à nos suggestions de traductions, ces corrections seront également enregistrées sur nos serveurs afin que nous puissions en vérifier la pertinence et, si nécessaire, mettre à jour le texte traduit en fonction des changements que vous lui aurez apportés. Nous enregistrons également vos corrections pendant une durée limitée afin d'entrainer et d'améliorer notre algorithme de traduction.

Version payante

Avec DeepL Pro, les textes transmis à nos serveurs et leur traduction ne sont pas conservés. DeepL Pro manipule vos textes uniquement lors du processus de traduction. Nous n'utilisons jamais les textes transmis à DeepL Pro pour améliorer la qualité de nos services. Pour plus d'informations, visitez notre page consacrée aux Termes et Conditions de DeepL Pro.

Un homme averti en vaut deux

Que vous payiez ou non, vous ne devez en aucun cas traduire automatiquement des données sensibles ou personnelles. Même si vous avez décidé de payer un abonnement pour utiliser un service de traduction automatique qui garanti que vos traduction ne sont pas utilisées, cela ne signifie pas que vous pouvez l'utiliser avec n'importe quel client et type de texte. La raison en est simple : personne ne peut garantir à 100 % la protection des données qu'il détient. Il y a toujours le risque de vol de données lors de cyberattaques, par exemple. Si nous regardons le diagramme que j'ai créé pour l'article Comment fonctionne la traduction automatique adaptative ?, chaque flèche comporte un risque de vol de données. Le risque est présent un peu partout : lorsque les données sont envoyées et reçues et lorsqu'elles sont déjà stockées sur un serveur, car un pirate informatique expérimenté peut toujours trouver un moyen d’y accéder.

J'espère que vous avez maintenant des idées plus claires en ce qui concerne l’utilisation de vos traductions. Nous devons apprendre à utiliser la traduction automatique pour nous protéger et protéger nos clients. Le RGPD a amélioré le niveau de protection des données, mais il y a toujours des risques. En reconnaissant les textes adaptés à la traduction automatique et en choisissant un prestataire qui respecte les réglementations applicables en matière de protection des données, la traduction automatique devient un véritable allié qui enrichit notre environnement de traduction augmentée.

Location

Lyon, France

Contact / Collab

Follow

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter
  • Strava

© 2020, Enrico Antonio Mion – Mentions Légales