Augmented Translation

Face à face avec… la traduction automatique à base de règles

Updated: Aug 26

Lors du développement des systèmes de traduction automatique, les chercheur·se·s ont développé des méthodes à plusieurs niveaux. La traduction automatique à base de règles a été le premier système de traduction automatique de notre époque.


Atta nous aidera à mieux comprendre le fonctionnement des différents systèmes de traduction automatique. Voici le premier « face à face » d’une série qui couvre aussi la traduction automatique statistique et la traduction automatique neuronale.


Comment t’appelles-tu ?

Je m'appelle Atta, mais pour l'interview d'aujourd'hui je reviens à l'époque où l'on m'appelait Traduction automatique à base de règles ; c'était dans les années soixante-dix et quatre-vingt. Comme mon nom l'indique, je suis un système de traduction automatique qui repose sur des règles très précises. Je n’arrive pas à prendre des décisions de manière indépendante et il m’est impossible d'enfreindre les règles, dans le vrai sens du terme !

De quoi as-tu besoin pour traduire ?

J’ai besoin d’un ensemble de règles grammaticales, tant pour la langue source que pour la langue cible. Grâce à ces règles, je connais la structure de la phrase et la disposition des mots. L'autre ressource très importante dont j’ai besoin est un dictionnaire, pour la langue source et la langue cible, que j’utilise pour trouver la bonne traduction.


Comment organises-tu le procédé de traduction ?

Tout d’abord, j’analyse le texte et j’étudie chaque phrase source, puis je procède à une analyse grammaticale en me servant de balises. De cette façon, je sais s’il s'agit d’un nom, d’un adjectif, d’une conjonction de coordination ou de subordination et ainsi de suite. Après, je passe au transfert. Dans cette phase, j’associe les mots et les expressions grammaticales que j’ai balisés à leur équivalent dans la langue cible, à l’aide du dictionnaire qu’on m’a fourni, bien sûr. Pour finir, je génère la traduction en combinant correctement ces mots et expressions grammaticales dans le respect des règles qu’on m’a apprises.

Comment peut-on te reconnaître ?

Mes traductions brutes n’ont presque aucun synonyme, car je me sers seulement du dictionnaire que j’ai et je ne prends pas l’initiative de m’inventer des mots.

Quels sont tes points forts ?

J’en ai beaucoup ! Contrôle absolu sur les règles et sur la terminologie, usage cohérent de la terminologie, facilité de création d'un nouveau projet et je n’ai pas besoin d’un volume exorbitant de données comme la traduction automatique statistique et neuronale.


Quels sont tes points faibles ?

Hélas, j’ai besoin d'une importante intervention humaine pour la création et l’affinement d'un dictionnaire fiable ainsi que de règles de grammaire. En plus, les expressions idiomatiques ne sont pas faites pour moi : je crée d’ambiguïtés et de doubles sens. Pour finir, je m’adapte très difficilement à un domaine que je ne connais pas. Si l’on me crée pour traduire des textes juridiques, je ne vois pas pourquoi je devrais traduire des textes touristiques…


Quels sont tes domaines préférés ?

Je sais que les systèmes statistiques et neuronaux sont beaucoup plus efficaces, toutefois, je peux être très performante dans la traduction de textes qui requièrent l’utilisation d’une terminologie très précise et cohérente, comme les brevets.

Un dernier mot pour la fin ?

Oui... Je suis démodée, je sais, mais n’oubliez pas que c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes !

Si vous avez d'autres questions pour Atta, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Location

Lyon, France

Contact / Collab

Follow

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter
  • Strava

© 2020, Enrico Antonio Mion – Mentions Légales