Augmented Translation

Bref : présentation de SDL Machine Translation

Voici un nouveau Bref, le format d'article dans lequel je partage avec vous les notes que je prends en regardant un webinaire. Cet article s'inspire de la présentation de SDL Machine Translation organisée par SDL le 30 juin 2020. Commençons !


Volume, variété, rapidité

Selon SDL, ce sont les trois principales tendances du marché actuel des services linguistiques. Ce n'est pas étonnant. Ce qui me surprend, c'est que deux de ces tendances sont parfaitement adaptées à la traduction automatique : « volume » et « rapidité ».


Les moteurs de traduction automatique conviennent aux projets volumineux. Par extension, ces projets présentent beaucoup de répétitions qui sont également adaptées à une traduction automatique. La rapidité est l'effet secondaire de l'utilisation de la traduction automatique. En général, une traduction automatique complète permet de traduire au moins 500 mots par heure. Dans un projet de longue date, j'ai calculé une moyenne d'exactement 762 mots par heure.


La variété en soi n'est pas une caractéristique que les moteurs de traduction automatique apprécient, car ils sont performants lorsqu'ils sont spécialisés dans un domaine spécifique.


Tous conquis par la traduction automatique (ou presque)

SDL a poursuivi en présentant certaines données sur l'utilisation de la traduction automatique recueillies dans le cadre d'une enquête auprès de travailleurs indépendants (Freelance), prestataires de services linguistiques (LSP) et grandes entreprises (Corporate).


Ces données ont été comparées à celles d’une autre enquête menée en 2016.


En ce qui concerne la traduction automatique, en 2016, le nombre de prestataires de services linguistiques utilisant cette technologie était de 50 %, alors qu'aujourd'hui ce pourcentage est passé à 65 %. L'enquête montre également que les indépendants sont au courant de l’existence de la traduction automatique (encore heureux), mais n'investissent ni temps ni énergie pour apprendre à l'utiliser. Ceux qui l'utilisent le font très souvent en l'intégrant dans leur environnement de traduction augmentée, c’est-à-dire avec des mémoires de traduction, des glossaires, etc. Les grandes entreprises qui s'intéressent à la traduction automatique, en revanche, font appel à des agences de traduction pour en savoir plus sur l'utilisation de cette technologie.



Avantages clés : TAS vs TAN

Après avoir présenté les tendances du marché, la présentation a été consacrée aux similitudes et aux différences substantielles entre la traduction automatique statistique (TAS) et la traduction automatique neuronale (TAN). Voici un tableau récapitulatif :


TAN et post-édition : avantages

En se concentrant sur la traduction automatique neurale, SDL a dressé une liste des avantages de cette technologie lorsqu'elle est utilisée en combinaison avec la post-édition :

  • Fluidité

  • Sensibilité au contexte

  • Structure syntaxique correcte

  • Grammaire utilisée correctement

  • Traduction logique et cohérente

Pour le post-éditeur, ces avantages se traduisent par une productivité accrue.


SDL Machine Translation

Nous voici au cœur de la présentation : la technologie de traduction automatique développée par SDL.


J'ouvre une parenthèse… Si je ne me trompe pas, le service de traduction automatique proposé par SDL s'appelait « SDL Language Cloud ». Malgré quelques incohérences dans l'interface de Trados Studio et le site Web de SDL, ce service a été renommé « SDL Machine Translation ». « SDL Language Cloud », quant à lui, sera utilisé pour indiquer tous les services dans le nuage que SDL s’apprête à introduire avec Trados Studio 2020. Pour fermer cette parenthèse, « SDL Machine Translation » est désormais disponible en deux versions : Edge pour les entreprises et Cloud pour les traducteurs.



Je laisse de côté les caractéristiques de l'offre telles que la limite mensuelle de 500 000 caractères pour la version gratuite et comment intégrer SDL Machine Translation dans Trados Studio afin de mettre l’accent sur la protection des données. Avant et après la présentation, SDL a insisté sur la protection des données offerte par ses services, une protection qui est notamment garantie par différentes normes ISO que vous pouvez trouver dans ce livre blanc.


Questions et réponses

Après un tutoriel en direct, la présentation s'est terminée comme d'habitude par une séance de questions et réponses. La question la plus intéressante concernait la petite case qui apparaît comme cochée dans Trados Studio lors qu'on active le service SDL Machine Translation. Pourquoi la case « Mettre à jour » apparait-elle cochée lors qu'on ajoute le moteur de traduction automatique SDL Language Cloud ? Regardez cette publication LinkedIn pour connaître la réponse.

Location

Lyon, France

Contact / Collab

Follow

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter
  • Strava

© 2020, Enrico Antonio Mion – Mentions Légales